Photographie d'une feuille tombée au sol pour illustrer ma vie de mere celibataire.
Vie de maman

Mere celibataire. Cette nouvelle vie de maman.

le
7 novembre 2017

Il y avait cette image idyllique que je portais de l’amour, du couple et d’une famille quand j’étais plus jeune. Et il y a cette réalité qui m’a rattrapé : Mere celibataire. Parfois l’amour ne suffit plus. J’ai croisé cette feuille alors que je me promenais seule, en réfléchissant à ces derniers événements. J’ai pensé qu’elle symbolisait bien la fin, mais que comme un arbre j’aurais un jour de nouveaux bourgeons…

 

Separation des parents

J’ai toujours trouvé les mères célibataires très courageuses. Dans la vie on peut s’apitoyer, stagner ou décider d’avancer. Quand on a des enfants je crois qu’une seule solution s’offre à nous : être forte.

La séparation est difficile parce qu’elle n’implique pas seulement de quitter une personne que l’on a aimé… Elle a une incidence sur le ou les enfants, sur les familles, les amis, le quotidien et l’avenir.

Se séparer impliquait d’inquiéter ma famille proche, de perdre des amitiés et surtout d’impacter mon fils et son bonheur. Mais rester ensemble l’aurait-il rendu plus heureux ? Je me suis posée beaucoup de questions et j’avais l’impression que ma vie prenait l’eau.

J’ai longtemps pensé que mettre fin à cette histoire et à notre vie de famille ferait de moi une mère égoïste, mais c’est faux. Après une ultime faute, beaucoup de larmes versées, des cris, de la colère, je me suis rendue compte que je faisais beaucoup plus souffrir mon enfant. Nous n’étions plus épanouis dans notre couple, je déprimais beaucoup et mon fils avait forcément conscience de ce changement et de nos disputes. Il souffrirait de cette fin, mais encore plus de nous voir nous déchirer.

 

Penser à soi

Je ne me pencherais pas en détails sur les motifs de notre rupture. J’ai beaucoup pardonné, j’ai pris sur moi, j’ai fais des concessions et je me suis trop battue. Infidélités, manque de respect, aucune aide et surtout… plus aucun partage. Au final, même s’il n’y avait pas eu toutes ces erreurs de commises, nous étions trop différents. Ça n’aurait pas pu fonctionner dans le temps, parce que je n’aurais jamais été épanouie !

J’ai aussi compris que je devais penser à moi. Cela fait des années que je m’investissais beaucoup pour mon couple, puis pour ma famille et que je m’oubliais totalement. J’avais le droit de prendre cette décision et je ne pouvais pas me sacrifier éternellement au risque de tout regretter un jour.

Je ne voulais pas non plus imposer ce modèle parentale à mon fils, celui de parents qui ne se respectent pas et de la contrainte de rester ensemble quand on finit par se haïr. Comment j’imaginais notre relation dans 5 ans, dans 10 ans ? Et qu’est-ce que je voulais apprendre à mon enfant ? Le respect de soi et des autres ou le sacrifice ?

On ne devrait pas tout accepter par amour. On ne devrait pas tout supporter. L’amour c’est un échange, c’est respecter l’autre et prendre soin de lui. Si le contrat n’est pas rempli des deux côtés, il n’en vaut pas la peine.

Au final, je ne pensais pas seulement à moi. Je suis persuadée qu’un enfant peut très bien vivre la séparation de ses parents si il les voit heureux. Et même si c’est chacun de leur côté… !

 

Maman solo

Je n’avais que deux choix. Accepter de vivre bridée et malheureuse, dans les cris. Ou faire grandir mon Panda dans un environnement plus calme et serein, en acceptant de passer par une phase difficile. J’ai choisi d’être courageuse à mon tour et de l’accompagner au mieux dans cette transition.

Dans un nouvel article, je vous parle de la façon dont je l’ai aidé à surmonter cette épreuve de la separation des parents (lien cliquable). Ce n’est peut-être pas la meilleure, mais c’est celle qui fonctionne pour nous.

Je pensais ne plus pouvoir me relever de cette histoire, j’avais très peur de me retrouver seule du jour au lendemain et de tout perdre. J’étais angoissée par l’idée d’une garde partagée et de ne plus voir mon fils autant que je le voudrais. Je me suis rendue compte que j’avais plus de force que je ne le pensais et que je gérais déjà tout presque comme une mère célibataire. Autre point délicat, la famille et le regard des autres. C’était un échec dont je n’avais pas envie de parler, je ne voulais pas me sentir juger et voir des personnes de mon entourage s’en mêler ce qui allait forcément arriver. Il a fallu faire bloc, expliquer que c’était ma décision et qu’elle avait été mûrement réfléchie.

Aujourd’hui je me sens plus forte. Je ne suis pas seulement une maman célibataire, je suis aussi une femme. Je me reconstruis, je prends mes marques et je sais que le meilleur est à venir. J’apprends à m’aimer, à me comprendre. Je sais surtout ce que je veux et ce que je ne veux plus… Peut-être que mon épanouissement de maman solo vous aidera vous aussi, jeunes mamans ou papas dans la même situation ?

 

La vie est belle et rien arrive au hasard.

 

TAGS
ARTICLES SIMILAIRES
8 Comments
  1. Répondre

    Carine

    7 novembre 2017

    Je suis très attristée par cette nouvelle.
    Tu es courageuse et je ne pense pas que ce soit une fin mais le début d’une nouvelle vie,une nouvelle aventure,un nouveau départ. C’est déjà un grand pas en avant ta confession. Je te souhaite bon courage pour les moments difficiles et j’espère un avenir meilleur avec ton petit panda ?. Une lectrice, Carine

    • Répondre

      Kawazu

      13 novembre 2017

      Je suis d’accord, c’est le début d’une nouvelle vie et d’un nouveau départ. Mais surtout, de beaucoup de promesses. Merci beaucoup, il ne faut pas être triste pour moi ! Je m’épanouis beaucoup mieux. 🙂

  2. Répondre

    Charlène

    12 novembre 2017

    Je te suis depuis ta grossesse. Et c’est avec tristesse que j’apprends la nouvelle. Je te souhaite bon courage.
    Et même si je ne commente jamais, sache qu’une fidèle lectrice pense à toi.
    Des bisous

    • Répondre

      Kawazu

      13 novembre 2017

      Merci beaucoup, il ne faut pas être triste pour moi. Je ne le suis pas, c’est une nouvelle aventure qui promet d’être bien plus belle ! 🙂

  3. Répondre

    Boulypoune

    19 janvier 2018

    Bonjour Kawazu,
    je viens de découvrir ton blog, à la base je cherchais comment faire fonctionner le myhummy de mon fils. De fils en aiguilles je me suis laissée entrainer à la lecture de ton accouchement et de ce nouveau départ de vie… départ dans lequel je me suis retrouvée.
    Nouvelle vie… à la peur et l’angoisse de l’inconnu se rajoute les doutes de l’entourage, les maladresses ou les absences tout court.
    j’ai eu la même réflexion que la tienne pour mes enfants, mieux vaut grandir avec des parents séparées et heureux que de continuer à vivre dans la colère, les cris et les pleurs! « non ce n’est pas ça la vie mes chéris » je ne veux pas vous offrir cette vie de remords et de tristesse. vous ne le méritez pas. le bonheur existe et la vie de famille c’est comme l’éducation, pas forcement besoins de cris et de fessées. on peut être heureux sans!
    Personnellement je n’ai pas eu beaucoup d’aide de ma famille, mes amis sont devenus une nouvelle famille. Ils m’ont soutenu dans ma décision de briser mariage et vie de famille pour le bonheur de mes enfants mais aussi pour mon bonheur, bien-être et surtout au final ma santé mentale, je dirai.
    Je suis réellement passée par toutes tes phases décrites.
    Je me suis retrouvée femme, « libérée et délivrée », c’était les bons mots.
    Une renaissance, une découverte plus qu’une redécouverte!
    Moi j’étais heureuse de rentrer chez moi et de me dire, ma maison est dans l’état ou le l’ai laissé ce matin, rangée 🙂
    Aujourd’hui ça fait 3 ans que j’ai pris ce nouveau départ. J’ai entre temps rencontrer un homme géniallissime, et oui ça existe! un homme attentionné, à l’écoute et surtout une vie de couple sans aucunes disputes, sans hôtel « du cul tourné », sans cris… moi la première je n’y croyais pas, cette vie là était un mythe.
    Tu as l’air de bien vivre cette décision, et je suis persuadée que tu ne vivras que mieux ce nouveau départ.
    Le meilleur reste à venir, sois en sûre!
    😉

    • Répondre

      Kawazu

      29 janvier 2018

      Coucou,

      Ton commentaire me touche beaucoup et je t’en remercie ! Je suis heureuse que mes articles aient pu faire écho et je suis ravie pour toi, pour cette nouvelle vie dans laquelle tu es épanouie. La décision ne semble jamais facile à prendre et pourtant, c’est tellement libérateur… Aujourd’hui je ne regrette rien, bien au contraire. Cela fait seulement quelques mois et pourtant je ressens une différence considérable dans ma vie de femme, mon épanouissement personnel et même vis à vis de mon fils. Je suis persuadée que le meilleur reste à venir et je le touche d’ailleurs du doigts puisque je pense moi aussi avoir rencontré quelqu’un de très bien, qui me permet d’être moi-même et avec qui je n’ai pas de concessions à faire ! Et je n’y croyais plus non plus.

      Au plaisir d’échanger de nouveau avec toi. 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Amandine
Vaucluse, France

Jeune maman du Sud Est de la France et petit Panda malicieux, nous partageons avec vous notre quotidien et nos découvertes. Maternité, éducation, loisirs, jeux et livres, sorties, et autres sujets... N'hésitez pas à me contacter pour toute demande : contact@amandinebarriol.com

Blogueuse a chien. Mascotte du blog chien de Maman Kawazu, Newton.
Quel blog du Sud suivre ? Un blog de maman du Sud Est, une blogueuse de Provence.
Recherche
Instagram
Instagram a retourné des données invalides.

On se rejoint sur Instagram ?

Newsletter
Tu veux recevoir des bons plans, des concours et connaître les nouveaux articles avant tout le monde ?